Un Mandy à froufrous

Il y a quelques années, en 2019, j’ai cousu cette première version bicolore et à motifs brodés en noir et blanc à manches courtes (qui sont en fait trois-quart vu que je suis de stature mini pouce) . Afin de poursuivre mon objectif et mes bonnes résolutions prises en début d’année, j’ai décidé de ressortir ce patron du sweat Mandy de La Maison Victor (déclinable aussi en robe) et d’en faire une version unie en lui ajoutant les froufrous sur les bras.

A l’époque, je n’étais pas trop froufrous mais la mode étant ce qu’elle est, je me suis dit qu’un peu de féminité dans mes hauts ajouté à un jersey (très certainement synthétique) épais et souple allait être une bonne alliance. Ce qui s’avère être effectivement le bon choix. Ce jersey couleur corail (les photos sont plutôt fiables) a été acheté avec un autre tissu du même genre à côté de chez moi, à la fameuse brocante industrielle dont j’ai déjà parlé plusieurs fois ici. Pour les nouveaux.elles abonné.e.s, étant donné que je ne suis pas payée pour faire de la pub, je ne peux pas vous en dire plus ^^.

Un couleur lumineuse qui s’associe parfaitement au kaki.

J’ai pris beaucoup de plaisir à recoudre ce modèle. Sa coupe ample et droite très japonisante avec ses manches kimonos coupés en un seul bloc corps et manche ensemble floutent la silhouette dans faire sac à patate. J’ai retiré 5 cm aux manches pour les raccourcir car je me souvenais qu’elles étaient un peu trop longues ; et ajouté 5 cm au bas pour rallonger… ce n’est pas suffisant à mon goût 10 cm en plus serait au minimum mieux, 15 cm très certainement meilleur. Enfin surtout pour le devant car le dos est assez long puisqu’il est plus court devant à la base. Il ne cache pas assez le ventre à mon avis et je préfère que l’on ne voit pas trop, à porter donc avec un débardeur dessous…

Je n’ai pas été très à l’aise avec l’ourlet qu’il fallait faire sur les froufrous, le tissu trop épais a légèrement vrillé ce qui fait des plis. Repasser cette matière c’est avéré impossible… Si je le refait un jour dans une autre couleur, je pense que je mettrais une doublure colorée et à motifs pour éviter cette difficulté. J’ai trouvé après un tissu qui aurait été génial avec mais mon haut était déjà fini…

La parmenture du col est parfaite, cela se voit que j’ai fait de gros progrès en couture par rapport à mes deux versions mandy en robes qui étaient plutôt ratées (voir ici). Je vais d’ailleurs les reprendre très prochainement car je les porte encore mais avec toujours cette petite voix qui me dit « non mais regarde ce col comment il est cousu mais t’as pas honte non ? »

Le secret d’une pose de parmenture : des épingles fines et longues.
Le pantalon pas repassé c’est gratuit !

Et merci à Mamz’elle pour les photos de mode.

2 Comments

    1. Oui elles sont longues pour ton métier pas pratique du tout ! Si tu veux tester il faudra modifier aussi les froufrous après tu peux raccourcir et tenter de prendre la taille en dessous pour les froufrous…
      Merci pour la couleur c’est ma préférée 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s