Au pays des lapins bleus

C’est nous la compagnie des lapins bleus
Aux oreilles tendues et aux yeux malicieux

Paroles de la chanson, De la Compagnie des Lapins Bleus par Emilie Jolie

Mistinguette comme je vous l’ai déjà écrit récemment veut des robes, je lui ai donc cousue cette robe en tweed à partir de chutes plus ou moins grandes de lainage que j’avais utilisés pour moi ou sa sœur. Le modèle est issu toujours du même magazine Ottobre Design (et du même numéro ! je suis économe pas la peine d’acheter x numéro si le seul que vous avez a tous les modèles qui vous plaît.)

Relever le patron et couper tous les morceaux de tissu m’a pris une bonne après-midi. La doublure en coton imprimé est un tissu des années 70′ (véridique) qui revient de l’intérieur d’une caravane (récupéré par ma grand-mère toujours ! quelle sacrée mamie…) Le zip était déjà dans mon stock acheté pour un projet qui n’a pas été cousu ou qui ne correspondait pas au final, je ne sais plus. J’ai cousu au feeling, à l’instinct pour parler / écrire frenchy sans trop suivre les explications.

Tout s’est bien déroulé malgré que cette robe soit entièrement doublée et fermée par un zip. Et c’est là que je m’étonne et que vous vous exclamez derrière votre écran « ah enfin ! » il n’ y a pas eu de merdouille rien tout va bien c’est merveilleux, elle est paaaaaarrrrrfaiaiaiaiaite ! Bon ce n’est pas pour autant que je vais rebaptiser ce blog Lucky Luck ou Lusi Luck car en fait elle pourrait l’être vraiment si le zip ne relevait pas un tout petit peu le tissu sur un des côtés, c’est donc un point qui doit être encore travaillé : la doublure zippée. Et aussi que la symétrie au niveau du nez du lapin n’est pas parfaite, je l’ai décousu et recousu deux fois, ensuite j’ai laissé tel quel car le lainage s’effilochait.

En fait, très honnêtement, tout coudre à la perfection dès le premier jet c’est somme toute assez rare. Donc ne vous étonnez pas si je suis si souvent insatisfaite de mes cousettes, il faut pour atteindre la perfection faire et refaire jusqu’à atteindre la perfection un même modèle et c’est dans la répétition du geste donc ce qui s’appelle le « travail » que l’on progresse et que l’on se perfectionne pour atteindre un jour la perfection. Je ne couds quasiment jamais le même modèle mais je peux retrouver les mêmes étapes sur certains modèles. Je ne dis pas pour autant que je ne me perfectionne pas mais à chaque fois que je vous présente un nouveau modèle c’est une découverte donc il y a des imperfections…

Malgré tout, encore une fois, cette robe malicieuse pour une petite fille malicieuse, même si elle est parfaitement imparfaite, reste soignée dans ses finitions, et je suis très très contente du résultat 😃.

Ce modèle est sympa et peut aussi bien être cousu en jersey. Si j’ai le temps (j’en doute) je vais tenter en jersey mais j’ai un peu la flippe pour l’encolure… Qu’en dites-vous je tente ou pas ?

4 Comments

  1. C’est un chouette patron et elle doit être bien douillette, cette robette ! Pour l’encolure en jersey , je tenterai de la stabiliser avant avec du « Vlieseline Stretchfix T30  » ( il y en a sur rascole) : on colle au fer avant de commencer à coudre et ça ne bouge plus ensuite. d’habitude j’utilise du stabilmanche mais ce n’est pas pour tissu extensible normalement : ça rigidifie pas mal, ce qui n’est pas grave pour moi mais pour un enfant, ce serait peut être mieux.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s