Mandala à quatre mains

Il y a quelques semaines déjà (voire même mois d’ailleurs puisque j’ai commencé les recherches graphiques pour cette table en avril dernier), nous avons commencé, une maman et moi-même, à travailler sur la décoration d’une table pour compléter le réaménagement de la Maison des Familles d’une association dans laquelle nous sommes bénévoles.

Le choix du motif a été fait à partir de croquis préparatoires que j’avais réalisés chez moi tandis que celui des couleurs s’est fait au fur et à mesure à partir de celles déjà utilisées par les autres membres de l’équipe bénévole qui s’était chargée de repeindre murs, chaises et étagères. Nous avions donc comme mission de décorer le plateau de la table. J’ai proposé un mandala vu que le plateau était rond cela m’a paru être une proposition appropriée. La responsable du chantier, salariée de l’association et en charge des actions « familles » a validé cette proposition ainsi que ma partenaire de décoration.

Voici les propositions visuelles de départ :

Pour le report du motif sur la table, cela fut un peu plus fastidieux qu’un simple dessin à main levée sur un carnet de croquis ! Il a fallu trouver quelques solutions pour centrer le motif sans mètre mesureur et les dessiner de manière régulière. A nous les bouts de ficelles, les verres, soucoupes et bouchons de bâton de colle pour tracer des cercles parfaits ! Vive la débrouillardise, le système D comme on dit. Le résultat est bluffant.

De même pour la palette graphique : les couleurs de base mélangées entre elles ou dégradées grâce à un savant dosage de blanc ont permis de multiplier les coloris sans pour autant utiliser énormément de pots de peinture. Nous avons utilisé de l’acrylique.

C’est un travail de peinture très minutieux et qui demande beaucoup de concentration pour contrôler la main et ajuster le geste. Les pinceaux utilisés étaient parfois très fin. Comme la peinture acrylique était parfois trop épaisse il a fallu la diluer avec un peu d’eau. Pour éviter les temps de séchage trop important, et nous coller de la peinture partout, nous peignons les motifs un rang sur deux, du centre vers l’extrémité du cercle et finissions par les bulles autour. Le motif des boucles sur le cercle extérieur a été dessiné au posca marron par ma coéquipière déco car c’était impossible de le faire au pinceau à cause de la précision que cela demandait dans la gestuelle.

Il nous a fallu pas moins de deux mois à raison de deux à trois heures de boulot par séance, une fois par semaine parfois toutes les deux semaines en fonction de l’emploi du temps de chacune. Nous avons réussi à terminer cette table, le premier samedi de juillet juste avant le départ en vacances de la maman bénévole. Nous avons décidé de peindre également les pieds de la table et les côtés car les chaises étant également peintes cela aura gâché notre travail…

Ce fut un vrai travail d’équipe, toutes les décisions ont été prises ensemble. Cela m’a fait vraiment du bien de voir que, oui, c’est possible de s’entendre avec quelqu’un sur un projet commun, d’aller de l’avant dans le respect et l’écoute, la bienveillance. C. si tu lis ces lignes je te remercie du fond du cœur pour ces bons moments.

Ce qui est étonnant c’est que tous les week-ends où nous avons bossé sur cette table, il pleuvait… Etrange n’est-ce pas ?

2 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s