C’est pas rouge c’est brique

Ou L’Histoire d’une couleur qui en vaut bien une autre... (lien non contractuel)

Par ce retour du froid polaire après quelques jours d’une douceur incroyable que nous aurions bien aimé voir rester encore un peu, je vous (re)présente le Pull « A l’aise Blaise » de Leni Pepunkt issu du livre Tout en jersey. Modèle que j’ai déjà cousu l’année dernière (c’était un cadeau pour ma maman). Il me restait de ce tissu polaire alpin à fleurs et j’ai longtemps hésité (genre une année) entre le couper pour coudre une robe à ma fille ainée ou bien le garder pour moi… mais en ai-je eu assez ? That is the question !

Au début, je voulais le mixer avec du sweat bleu électrique ou bleu roi, mais je n’en ai pas trouvé (enfin dans les magasins) ensuite je me suis dit bon je vais le refaire en noir sauf que je n’en avais pas assez et que sur le site internet où j’achète quelque fois du tissus (pas bien là mauvais choix écologique), et bien, en décembre dernier, il n’y en avais plus pour cause de rupture de stock (il semblerait que je sois la seule à avoir une conscience écologique poussée à ce point – ironie)… Et ensuite je me suis souvenue de ce jersey rouge qui ne l’est pas puisqu’il est brique enfin c’est ce que la vendeuse m’a dit lorsque je cherchais du jersey uni, je me suis laissée tenter grâce à la lumière électrique qui a légèrement modifiée son impression colorimétrique… Elle m’a (r)assurée qu’il n’était pas rouge mais brique… mouais ! Avec le tissu jersey moutarde ça passe mais avec ce tissu sweat il fait vraiment rouge. De plus, j’ai eu la super bonne idée de le mettre en doublure du col snood et moi qui ne porte jamais cette couleur, là, c’est vraiment trop.

Pourquoi pas cette couleur ? C’est parce que j’ai la tendance à rougir au moindre effort, émotion, chaleur et que l’association couleur de peau et tissu, ce n’est pas seyant, enfin c’est mon avis. Dire que nous pensons avoir la peau blanche ! et bien bizarrement c’est tout le contraire : elle est rouge, elle est beige, elle est rose, elle est crème, elle est verte lorsque l’on est malade, bleue lorsque l’on a froid, rouge quand on est en colère, bref notre peau est multicolore mais blanche non ! Bref, vous l’aurez compris je n’aime pas le rouge (ni le rose bonbon bébé d’ailleurs).

Pour finir ce sweat aurait dû être autre mais il est celui-là et je le porte quand même parce qu’il est bien chaud et que je ne me vois pas et ne me regarde pas dans la glace et que donc je ne vois pas que je ressemble à un vampire (ça c’est ma fille Mamz’elle qui me l’a dit c’est gentil hein comme comparaison ? elle ne sait pas la chance qu’elle a d’avoir la peau mate…).

J’ai ajouté une partie noire (ah non il ne faut pas dire ce mot c’est un gros mot, il faut dire de couleur… ça c’est un de mes élèves de quatrième l’année dernière – enfin en octobre 2019 – qui m’a reprise pendant un de mes cours d’arts plastiques. Ce jour-là j’ai bien cru qu’il allait appeler SOS Racisme, du coup s’en est suivi une longue conversation entre lui et moi pendant le non-cours sur ce qu’est le racisme, les couleurs et leur appellation). Bon, là, je suis encore une fois en train de vous raconter ma vie. Sur ce, je reviens à ma manche : donc sur une seule manche j’ai mis un tissu d’une autre couleur plus foncée parce que je n’en avais pas assez pour faire les deux manches et pas assez de tissu polaire à fleurs pour coudre la manche qui me restait dans ce tissu non plus, bon vous me suivez toujours là ou il faut que je répète ?

Bref, j’ai fait des manchettes rouge aussi… Je n’ai pas fait de bande d’ourlet par manque de tissu une fois encore et j’ai donc fait une finition au biais invisible avec un point zigzag au fil rouge (tant qu’à faire autant y aller à fond hein !)

Voilà tout ça pour dire ça c’est à dire à peu près rien où l’art décrire (ou/et de parler) pour ne rien dire autrement appelé langue de bois (que j’ai enfin réussi à maîtriser après de nombreuses tentatives infructueuses, à priori je n’avais pas les bons professeurs).

Pour enfiler un cordon dans un petit anneau en métal il faut :

  • de la patience
  • les bons outils

2 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s