« Plantain » de Deer & Doe

Ca y est, j’y suis, je vous montre enfin mes fringues cousues en 2021 et par la même occasion je coche deux de mes bonnes résolutions de l’année en cours, si c’est pas beau la vie ! Coudre pour moi et coudre ce modèle gratuit sans me planter…

Le patron

De mi janvier à mi février environ, je me suis cousue deux tee-shirts « Plantain » de la créatrice Deer & Doe que l’on peut retrouver gratos sur son site et j’ai A.DO.RE ! Vraiment sans mentir et sans jeux de mots, ce fut un vrai régal de la couture. Tout d’abord c’est un pdf que l’on peut imprimer en cochant uniquement la case de sa taille ce qui permet de n’avoir que les lignes qui nous concerne sur le papier (il y a un livret explicatif hyper clair pour faire la manip’). Cela demande juste une imprimante avec de l’encre et des feuilles de papier, si l’on en a pas, on peut toujours passer par un imprimeur ou une boite à copie (y en a pas chez moi… mais y en a peut-être chez vous…) et se le faire imprimer en A0 (encore mieux mais c’est plus cher j’imagine). C’est un peu embêtant de coller au scotch les feuilles puis de découper ensuite le patron, mais, quand ça c’est fait, le patron plus épais qu’en papier calque, est, du coup, plus solide aussi et se conserve mieux.

T-shirt Plantain
Visuel de la marque Deer and Doe

Le modèle de départ est simple : un dos, un devant. Les manches peuvent être de trois-quarts, longues ou courtes. Pour les trois-quarts, vous pouvez aussi y ajouter un empiècement au coude, je suppose que l’on peut aussi le faire sur les longues… Le plus du modèle : les lignes de modifications sont incluses. Vous savez donc où modifier exactement le maillot pour allonger ou raccourcir le buste ou les manches sans y aller au pifomètre ! Et la belle encolure arrondie qui reste sage et permets de mettre en valeur un beau collier par exemple.

Mes versions : ne vous fiez pas aux découpes qui sont dues au simple fait que j’ai joué à tétris avec mes coupons (ce que j’ai là aussi vraiment apprécié). Cela ne vous permets pas de vous rendre compte de la véritable simplicité de ce modèle mais vous pouvez surfer sur Instagram – je ne suis pas fan de ce réseau mais il permet de voir un max de versions en un clin d’œil.

La première version est cousue avec deux sublimes jersey de fou achetés chez Marine du Point Zig Zag (boutique at home ou en ligne désormais), un rouge brique uni et un jersey poppy jaune à fleurs vintage (je l’ai depuis au moins deux hivers, je n’arrivais pas à le couper, un peu mon coupon fétiche en fait). Pour celui-ci la bande d’encolure s’est posée comme par magie, le jersey est souple hyper stretch et d’une qualité optimale, douce et soyeuse au toucher… bref le luxe quoi ! Au départ je n’étais pas super à l’aise avec le rouge, je ne porte jamais cette couleur (encore moins près de mon visage), j’ai décidé de sortir un peu de mes sentiers battus pour tenter l’expérience mais pour le moment je ne l’ai pas encore vraiment porté.

N’ayant pas d’aiguille double ni de recouvreuse, j’ai fait toutes les surpiqûres au point zigzag (2 hauteur / 2 largeur) ainsi que les ourlets des manches et du bas. J’ai également fait une surpiqûre pour maintenir vers l’arrière la marge de couture de l’épaule et ainsi la renforcer, celle-ci est au point droit.

La seconde version automnale est cousue dans un jersey délavé marron et un moutarde à plumes qui sont des chutes de vêtements cousus pour Mamz’elle dont la magnifique robe en jersey plume qui est désormais trop petite (snif !). J’ai eu un peu plus de difficulté à poser la bande d’encolure avec le marron mais bon au final ça passe. La découpe au bas du tee-shirt je l’ai faite parce que le jersey avait un défaut (sur l’endroit bien évidemment !).

C’est normalement un des tissus qui devaient aller au rebut dans les années 80′, ils avaient des défauts de fabrication et quelqu’un les a donnés à ma tante qui me les a donnés vingt ans après. Pour marquer que ces tissus allaient à la destruction ils avaient été marqué – d’où l’écriture que j’ai découpée et remplacée par un empiècement de la même forme. Je l’aime encore plus mon plantain avec cette originalité.

Le truc en plus que j’ai cousu sur ce tee-shirt pour comme les « vrais » tee-shirts du commerce : une bande de propreté à l’encolure dos et une bande de renfort pour les épaules le tout cousu avec un très fin ruban de sergé noir.

Voici le pas à pas en images tellement simple que ça se passe de commentaires !

Et voilà ! j’aurais dû mettre du fil ocre dessous pour que la couture soit plus discrète mais rien n’est jamais parfait comme d’habitude…

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s