Tunique à col surcyclée

Le dressing de Mamz’elle commence à se vider… et pour cause : elle grandit ! Et oui, de quoi, du coup, avoir du tissu sous le pied de la machine à coudre pour qu’elle puisse se vêtir à sa taille (bon après je n’ai pas non plus l’objectif zéro achat et 100% fait main cet hiver, j’ai réussi pour cet été mais là il faut être raisonnable…)

J’ai cousu début septembre cette jolie tunique (en fait à ma sortie de la maternité, et j’avais la tête en vrac, et j’ai dû refaire les coutures au moins 10 fois… ma machine perdais les pédales, broutais c’était l’horreur !!). Elle est réalisée avec une chute de tissu gris (drap de coton acheté neuf qui froisse à mort) et le bas d’une robe brodée à moi que je ne porte plus (en lin assez mou). Je trouvais dommage de la laisser esseulée dans le fond de mon placard. Voici qu’elle retrouve donc une seconde jeunesse. J’ai pu, en plaçant mon patron correctement, réutilisé l’arrondi du bas de la robe, la découpe de couture et la broderie mécanique.

Je me permets ici de faire une diversion sur le terme « surcyclée » utilisé dans le titre de l’article, le surcyclage ou upcycling en anglais est différent du recyclage. Ce terme désigne le fait de recréer un vêtement, accessoire à partir d’un autre (drap, robe, chemise etc) tandis que le recyclage est le fait de transformer la matière première par un processus plus technique par exemple le broyage des vêtements qui donne de la bourre ou des plaques de feutres pour isoler des maisons

Bon revenons à nous moutons ; concernant le patron, j’ai utilisé celui de Charlotte Paoli (en taille 8 ans parce que ça taille grand en longueur de manche) en m’inspirant fortement de la technique décrite par Mélanie Moubarek et avec laquelle j’ai déjà cousue quelques robes et blouses (à voir plus haut sur le site). J’ai donc gagné du temps puisque l’étape de décalque était déjà faite et la technique acquise, et franchement ça fait du bien de ne pas re-décalquer toujours un nouveau patron !

Pour le col, je l’avais préparé pour la tunique de cet été mais qui malheureusement était trop court (ou trop long je ne sais plus) et que je n’avais pas cousu. Etant donné qu’il était déjà fait je me suis dit que c’était dommage de ne pas l’utiliser sauf que voilà pour cette tunique il était clairement trop long. En fait, au départ, je crois bien que c’est un col claudine mais comme j’ai dû le monter à l’envers parce que j’ai photocopié certaines parties du livre emprûnté la médiathèque (Couture rétromoderne de Charlotte Paoli je rappelle) et que je n’ai pas photocopié les photos… C’est devenu un col rond trop long ! Il m’a fallu trouvé une solution pour l’adapter à ce vêtement… J’ai replié le bout et cousu à la main avec un bouton pour faire un genre de fausse patte de boutonnage… Bref tout est bien qui fini bien.

Et surtout, pour ce col, j’ai voulu faire une finition au poil avec une belle bande de propreté que j’ai posée après avoir visionné le tuto sur le web de Coeur d’artichaut (et c’est là que je me suis dit que le col devait être initialement un col claudine au vu de mon excès de tissu !). Pour ce faire, j’ai utilisé une chute de biais rose pâle. Je suis plutôt contente de cette finition.

Pour la dentelle, elle vient de mon stock personnel…

Moral de cette cousette : « Après avoir accouché il vaut mieux rester couché » et dormir plutôt que coudre n’importe comment…

Un grand merci à ma petite maman pour les belles photos en extérieur faites au parc pendant que je siestais sans vergogne.

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s