Manteau oversize printanier

Je vous présente enfin le manteau oversize printanier de Mamz’elle. Malheureusement à force d’avoir tarder à le terminer (voilà une année que je l’ai commencé) elle risque fort de ne pas vraiment en profiter : corona pause oblige ! Lorsque nous aurons enfin le droit de sortir le bout de notre nez plus loin que le portail, les beaux jours seront peut-être arrivés et les premières chaleurs printannières aussi. N’empêche que le manteau est terminé et que je suis fière de moi de l’avoir fini ! Et puis je me réconforte à l’idée que Mistinguette en profitera peut-être dans quelques années…

aya-rigolote

 La petite histoire de ce patron manteau oversize : patron maison à savoir un mélange entre un patron d’imperméable trouvé dans les archives de ma grand-mère qui datait des années 90′ et un patron vintage des années 70′ qui vient de la boutique Le Point Zig Zag pas loin de chez moi.

Pourquoi mélanger ces deux patrons ? Et bien pour commencer j’étais partie du patron de l’imperméable. J’avais fait il y a un an une toile dans du drap pour voir si  : de un il était difficile à réaliser et de deux s’il était seyant pour la stature de Mamz’elle. Et là catastrophe elle nageait littéralement dedans ! J’ai donc tenté de redessiner moi-même certaines partIMG_20200316_121544ies du patron notamment les emmanchures pour qu’il lui serre un peu plus… Ratage complet sur le tissu définitif avec une manche bien et une autre complétement différente, trop large, trop courte et trop je ne sais plus quoi ! Enfin cela n’allait pas du tout. Ecœurée par cette première expérience de manteau j’ai tout mis au sous-sol et je me suis dit que j’y reviendrais lorsque je serais prête à tout recommencer.  L’été dernier, j’ai trouvé deux patrons en taille 8 ans dans le style que je cherchais… sauf que coudre un manteau en laine en plein été bah je n’étais pas motivée. Ensuite à l’automne reprise du boulot : pas le temps… Et voilà la corona pause qui fait rage et le temps devant moi et aussi enfin la motivation de terminer ce que j’ai commencé. Au moins pour mon moral !

La coupe :

J’ai donc tout décousu entièrement : le manteau en laine mélangé blanc cassé et jaune fluo acheté au Maroc en décembre 2018  et sa doublure en satin synthétique d’un jaune d’or magnifique (issu d’un don _ merci à la maman de E.). J’ai décalqué les devants et dos dans le patron vintage que j’ai utilisé pour retailler les emmanchures, les têtes de manches et retirer quelques centimètres sur les coutures latérales. Je n’ai pas souhaité toucher aux parmentures des panneaux de devant car j’avais déjà cousu la patte de boutonnière et que cette fermeture me plaisait. J’ai souhaité garder également le col qui était déjà cousu. J’ai utilisé la pince dos du modèle vintage décalqué pour réduire un peu la largeur du dos. Il m’a fallu placer les parties du patron de telle sorte que tout coïncide correctement.

 

L’assemblage :

J’ai assemblé au pif car j’ai perdu entre temps le descriptif de montage de l’imperméable. Depuis un an, j’ai pas mal surfé sur le net et les différents blogs de couture où plusieurs cousettes de manteaux sont détaillées. J’ai puisé dans ma mémoire que j’avais du descriptif perdu et des différents sites parcourus ainsi que dans ma bible Couture pour débutant de Burda pour les points techniques (que j’arrive de plus en plus à déchiffrer d’ailleurs MDR !!). J’ai d’abord cousu à gros point droit un dos et devant plus une manche à la main pour que Mamz’elle fasse un essai avant de tout coudre définitivement à la machine et tout surfilé au point zigzag (exit la surjeteuse !).

IMG_20200316_121254

 

Mes difficultés :

Le col : J’ai fait l’erreur de commencer à coudre à la surjeteuse le col sur les devants et dos du manteau. La surjeteuse m’a été fatale car en fait il fallait laisser une partie détachée pour que le col officier se ferme avec des boutons. Il aurait fallu aussi coudre l’épaisseur de lainage du manteau en « sandwiche » entre les deux épaisseurs du col… Ce que je n’ai pas fait ou plutôt réussi d’un côté et oublié d’un autre !!! Bon le manteau fermé cela ne se voit pas je me console comme cela… Je ferais mieux la prochaine fois !

IMG_20200320_101310

IMG_20200321_154446

col-boutons

La doublure : j’ai fait le montage de la doublure par la manche c’est-à-dire que j’ai laissé l’ouverture pour retourner dans la manche… Et bien là je ne compte pas le nombre de fois où j’ai effectué le fameux retournement du manteau par cette ouverture en priant qu’elle ne craque pas !! Elle a tenu ouf. L’assemblage de cette doublure m’a donnée des sueurs froides pour bien réussir le « glaçage » des parmentures. J’ai fait une boulette au niveau du haut sur un côté, la doublure et la parmenture ne sont pas bien assemblées et j’ai été obligée de coudre à la main le trou que cela avait laissé. J’ai démonté entièrement l’autre côté pour recommencer, c’était mieux et c’est là que je me suis rendue compte que je n’avais pas pris en sandwiche le col avec la parmenture… au comble du désespoir (oh bon je force un peu) j’ai laissé tel quel.

IMG_20200321_145810

Enfin le « glaçage » (si je ne me trompe pas de terme) de la doublure pour une première est plutôt bien réussi malgré toutes mes petites erreurs et multiples péripéties !

IMG_20200403_164159

Mes modestes « exploits » :

La patte de boutonnière et ses boutonnières : vue l’épaisseur de la patte de boutonnière et la confiance que j’ai dans ma machine (un jour il me faudra investir si je ne veux pas définitivement me dégoûter de la couture maison !), entendant Mamz’elle s’exclamant « Bah t’as qu’à les coudre à la main ! » devant mes questionnements sans fin…

veste en cours 2019(4)

Quelques jours de réflexion suivants me voilà donc en train de faire les boutonnières à l’ancienne : des brodées à la main ! Oui je ne plaisante pas. J’ai fait tout cela très consciencieusement un dimanche après-midi très venteux et malgré le fait que je les trouve un peu trop grande je suis fière aussi de les avoir faites et terminées (à suivre un tuto pour les plus courageuses !) pour y loger des boutons de nacre anciens quatre identiques et un cinquième plus travaillé que j’ai mis au centre.

devantmanteauaya

IMG_20190323_161213Les manches : cette réussite date de l’année dernière et ce sont ces fameuses manches qui régulièrement me titillaient pour que je termine le manteau… J’ai réalisé un insert avec passepoil en cuir blanc sur toute la longueur de la tête manche au poignet.

IMG_20190325_105952

Conclusion :

Le manteau une fois terminé me semble encore un peu trop large au niveau des épaules surtout bien que je l’ai resserré mais bon c’est pas si grave !! Mes parmentures malgré quelques erreurs ne sont pas si moches que cela et le manteau fait son petit effet je trouve ! Comme je suis satisfaite à disons 80% j’ai suis bien tenter de me faire une veste sans doublure en lainage rouille pour l’automne prochain… le patron est déjà décalqué, j’ai le tissu donc il y a plus qu’à n’est-ce pas ? Mais j’ai aussi tellement d’autre projets pour habiller mes princesses cet été sous le coude que ça attendra !

aya-reine

dosmanteauaya

Et surtout si vous passez par ici mettez un petit mot ça me fera plaisir !

7 Comments

Répondre à lusicreations Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s