Un pantalon droit

Comme il faut bien à un moment donné s’y mettre, je me suis enfin jetée à l’eau pour coudre mon premier pantalon. Pour cela, j’ai choisi de le faire en jean pour Mam’zelle qui grandit, en taille 8 ans selon le patron de Charlotte Paoli trouvé dans son livre édité chez Créapassions.

Comme j’avais un peu peur de le faire trop petit (c’est bête tout de même) et que je ne pratique pas le toilage (« faire une toile » c’est faire un pantalon « pour de faux » sur un tissu moche ou fait pour ça, pratique fort utile mais pas économique et comme je vois d’abord que économique doit rimer avec écologique, bref je ne fais pas de toile voilà). Donc pour en revenir à nos moutons et à mon pantalon, je l’ai fait un peu plus large que le patron indiquait parce qu’aussi j’ai demandé à Mam’zelle de venir plusieurs fois pour prendre ses mesures et que je l’attends toujours… AAAH ces enfants. Ils/Elles ont toujours mieux à faire, n’est-ce pas ?

img_20190109_161032Quelques jours plus tard, après avoir réalisé le décalque du patron et rendu les originaux à son proprio, me voilà partie pour couper les différentes parties du pantalon à savoir deux jambes de pantalon, un dos et un devant. Je dois dire ici que pour quelqu’un comme moi qui fonce tête baissée et sans parfois réfléchir (oui oui ça m’arrive), j’ai pris bêtement ce qui étais écrit pour argent comptant : les instructions. Hum et bien somme toute elles me semblent bien sommaires quand j’y repense.

img_20190117_134356C’est indiqué couper deux dos et deux devants. C’est tout ! Et bien je coupe deux dos et deux devants. Au départ, je plie mon tissu en deux et pose mon patron dessus et puis je me ravise me disant que, en fait, non je vais faire des économies de tissu si je pose à plat mon tissu. Et bien oui ! J’ai fait cette bêtise ! Donc me voilà partie, je coupe je coupe je coupe. Et viens le moment d’assembler… Et là je me trouve bien embêter face à mes jambes de pantalon qui ne vont pas ensemble. Elles ont décidé que, non, elles n’iront pas danser ! Et je me rends compte de mon E.N.O.R.ME étourderie… Il fallait couper un dos et un devant sur l’endroit du tissu et un autre dos et un autre devant sur l’envers du tissu. Je ne perds pas plus de temps, je recoupe une paire de jambes (de pantalon hein… ) et me voilà repartie pour l’assemblage au point droit avec ma machine à coudre. Pause.

img_20190117_134831

Le lendemain, je repars à l’assaut de mon pantalon et cette fois-ci avec ma nouvelle surjeteuse de chez Lidl pour surfiler. J’aurais tout de même été plus vite si je l’avais prise dès le départ en utilisant le 4 fils Overlock qui couds et surfile à la fois.

Il ne reste plus qu’à faire les finitions à savoir la ceinture à la taille de Mam’zelle qui est fine comme une allumette donc vous comprendrez que je suis en panne sèche car elle est à l’école… Je laisse la ceinture avec sa petite ouverture pour y passer l’élastique, je marque les plis pour les ourlets du bas et j’attends le lendemain après-midi pour terminer. Nous avons choisi ensemble de garder le surplus de tissu en bas pour faire un ourlet en revers (et pouvoir l’agrandir lorsqu’il deviendra un feu de plancher…).

Une fois les mesures enfin prises (j’en ai profité pour tout prendre, bras jambe taille poitrine tête etc) je coupe un premier élastique étiré à son maximum pour arriver à la longueur de tour de taille que j’ai noté. J’épingle mon élastique avec une épingle à nourrice et le passe par l’ouverture. Et là je sens que la matière jean pour cette opération c’est pas le plus simple. Enfin j’arrive au bout… après avoir perdu l’épingle à nourrice plusieurs fois dans le tuyau de la ceinture et qu’après qu’elle se soit ouverte dedans aussi et prise dans le tissu ! Ouais ça fait mal… surtout quand elle rentre dans le pouce. Bon et bien il semble que cet élastique soit trop petit. Je retire tout. Je recommence avec un élastique cette fois étiré moyennement jusqu’à la mesure de la taille. Deuxième tentative plus rapide heureusement. Je demande à Mam’zelle de venir essayer le pantalon, elle fait des cabrioles, saute, cours et danse. Le pantalon descends un peu. « Un peu beaucoup ou juste un peu ? » « Regarde » Ok je vois bon on va retirer un centimètre et essai n°2 rebelotte, il faut encore retiré un cm. Essai n°3 gagné il tiendra le coup à la dure vie qu’elle va certainement lui faire mener…

Cependant je ne suis pas au bout de mes peines car sur le pantalon, cette demoiselle y veut de la broderie, sur les genoux, devant pour faire la différence entre le devant et le derrière.  Gare aux chutes ! (entre nous très mauvais emplacement à mon goût j’aurais préféré en haut de la cuisse par exemple). Donc je lui demande à cet effet, de me faire un dessin de ce qu’elle voudrait, une fleur, voilà il est fait, y plus qu’à ! J’ai utilisé le point de bouclette pour faire les pétales et le passé plat pour le coeur de la fleur.

 

Le prochain pantalon sur le même modèle sera pour Mistinguette et promis je ne lui coupe pas deux jambes gauches (ou droites !).

 

 

5 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s